Nous connaissons toutes la première des choses proposées pour assurer une scolarité à notre enfant : l’école publique.
Certaines d’entre vous scolarisent déjà leurs enfants par cet intermédiaire, tandis que d’autres s’interrogent encore sur les cours légaux alternatifs à l’école publique. Eh oui, il en existe !
A savoir qu’en maternelle (jusqu’à 2019 puisqu’à compter de cette année l’instruction deviendra obligatoire dès 3 ans…), l’instruction n’est pas obligatoire : vous n’êtes pas contrainte d’assurer une scolarité à votre enfant à l’école, ni même une instruction en famille à domicile. Et pourtant, la plupart débutent déjà par cette dernière.

Les 4 types d’instructions

L’instruction en famille (IEF)

L’Instruction En Famille peut débuter dès la maternelle, jusqu’au baccalauréat. Le parent a le rôle d’enseignant et transmet à son enfant ses acquis. Il peut également s’appuyer de supports (internet, papier, personnels…). Il a la liberté d’enseigner à sa guise.
Néanmoins cette instruction est très surveillée et très peu apprécié par l’Etat : l’administration s’intéressera de très près au foyer.
Il est préférable de pratiquer l’Instruction En Famille jusqu’à l’âge de 6 ans, où l’instruction deviendra obligatoire. Cela permettra également au parent de préparer l’enfant aux futurs cours et s’organiser lui-même.

A partir de 3 ans à la rentrée 2019, l’Instruction devient obligatoire : l’enfant devra suivre un cursus scolaire. Mais pas obligatoirement à l’école publique. Il peut être instruit aisément à son domicile. Comment ? Simplement par les Cours Par Correspondance !

L’école à la maison

Avec les cours par correspondance (CPC) ! Il est conseillé d’en sélectionner au moins un, car le cours protège, se charge de l’administration, encadre et aide à suivre. En tant que parent, cela aide énormément puisque celui-ci n’a pas à mettre en place des cours mais simplement à suivre les cours par correspondance. Nous avons donc un rôle de répétiteur et transmetteur.
Nous connaissons toutes le CNED, qui reste tout de même très scolaire. A savoir qu’il existe le CNED payant. Et le CNED gratuit, mais filtré.
Nous nous orienterons vers d’autres écoles de CPC de bien meilleure qualité, comme les cours PI par exemple.
Pour un niveau débutant, CP, la moyenne est de 1h de cours par jour avec le parent, 1h pour l’enfant travaillant seul. Il faut surtout y aller progressivement et ne pas contraindre.

Des cours sérieux, suivis, avec du résultat oui. Mais le coût dans tout cela me direz-vous ?
Effectivement les coûts sont importants, mais finalement, n’est-ce pas un bon investissement que l’avenir de nos enfants ? Il suffit de gérer l’année précédant l’inscription les dépenses. On peut économiser par mois quelques dizaines d’euros, ou bien sacrifier un gros achat qui finalement ne serait pas aussi utile et bénéfique.
On peut rapidement économiser si on se fixe cet objectif !
Compter entre 500€ et 600€ pour le CP, 600€ à 700€ pour les CE et CM, et près de 1000e de la 6e à la 3e.

Vous l’avez bien compris, les tarifs sont annuels et plus coûteux selon le niveau. Mais si on fait bien le calcul avec l’école publique, entre trajets scolaires, cantine, fournitures, le montant n’est-il pas atteint ? Voire même dépassé ? (Information : L’EAD, en Belgique, propose des cours par correspondance au tarif de 40€ à vie ! que vous pourrez compléter par des cours gratuits).

A savoir que la majorité des écoles de CPC sont souples concernant le règlement. Vous pouvez faire une demande de règlement en plusieurs fois, n’hésitez pas à le demander, surtout si votre situation le justifie : famille nombreuse, pas d’emploi, difficulté financière.
De plus certains peuvent proposer parrainage et bourses. Enfin, n’oubliez pas l’ARS ! (accordée contre certificat de scolarité. Ce dernier est délivré si le parent choisit un CPC complet).
Aucun frein ne viendra à vous concernant la scolarité de votre enfant, bien au contraire !
Les prix sont donc annuels, pour un CPC complet.

Mais vous pouvez également choisir un cours à la carte : demander seulement quelques matières en fonction des besoins de votre enfant. Libre à vous, vous prendrez la décision la plus adaptée, c’est certain !

Il est évident qu’il s’agit d’un investissement, et pour ces sommes conséquentes, il vaut mieux ne pas se tromper. Mais pas de panique ! Vous pourrez choisir des échantillons en les demandant simplement à l’organisme de CPC. Ils sont à votre disposition, et vous transmettent les cours du niveau demandé, généralement 2,3 semaines de cours au milieu du programme.
Cela vous donnera une idée de la qualité, et ainsi décider de vous orienter vers telle ou telle école.

Pour bien choisir, renseignez-vous sur internet en cherchant différents avis de l’école en question, mais également auprès de proches.

Les écoles libres

Il existe des écoles dites libres, hors contrat, que nous connaissons toutes. Ce sont généralement des écoles utilisant des pédagogies alternatives telles que Montessori. Ces écoles ont un meilleur niveau que l’école publique, car elles sont soumises à l’obligation de résultat, sans pour autant pousser et contraindre l’enfant. Elles disposent généralement d’un meilleur corps enseignant, plus nombreux, et donc plus disponible pour l’enfant, en le suivant personnellement.Il existe actuellement 1.300 établissements hors contrat (60.000 élèves).

Le unschooling

C’est une méthode d’instruction qui se développe de plus en plus au sein des foyers, même si elle reste mal vue. Et c’est la préférée des enfants : le « pas d’école », traduction proche. L’enfant ne suit pas un programme, pas de cours. Il apprend uniquement par ce qui l’entoure par l’intermédiaire de sa curiosité. L’enfant gère donc son apprentissage, indirectement, et le parent a le rôle d’accompagnateur.

En conclusion

Nous nous devons de faire les bons choix, et peu importe votre décision, pensez en premier temps à votre enfant, son épanouissement, son environnement. Les alternatives à l’école publiques sont nombreuses, et une correspond forcément à votre enfant !
Mon conseil restant l’Instruction En Famille pour la maternelle, puis l’école à la maison à compter de l’âge obligatoire d’instruction. Et puis pour celles qui souhaitent effectuer le unschooling ou IEF, aucun mal et grand bénéfice, néanmoins optez pour un cours par correspondance au minimum afin de vous protéger !

Cette année, quel mode d’instruction avez-vous choisi ?

Envie de ne rater aucun article ?

privacy Vos coordonnées ne seront jamais divulguées


ummacademy

Maman de 3 enfants instruits en famille depuis 2013. Assistante maternelle formée à la pédagogie Montessori. Auteure de 4 ouvrages, formatrice sur l'école à la maison, fondatrice des sites Apprends-Moi Ummi et Fiches Islam IEF

Un petit commentaire ? Tu as la parole !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.