Le parent, a principalement le rôle d’accompagnateur, en dehors du statut d’enseignant ou de transcripteur. Tout passe donc par lui et le comportement de l’enfant sera en fonction de celui de son parent, dans l’environnement dédié.

5 conseils pour l’école à la maison

Je suis enthousiaste

Nous avons fait le choix de l’école à la maison et je suis ravie de cette aventure. Elle n’est pas un fardeau ni une tâche, mais un plaisir. Cela doit se ressentir intérieurement, en moi, mais aussi extérieurement. Mon enfant doit savoir que je suis heureuse d’être là, avec lui, dans l’instruction.

Je suis à son écoute

Lorsqu’il me parle, je l’écoute. Il ne faut surtout pas rester au stade de l’entente. Je considère mon enfant en le regardant lorsqu’il me parle. S’il n’y a pas de nécessité, je ne réponds pas, mais je dois observer une écoute active. Lui montrer cette dernière par des “hum”, “d’accord”, “je vois” tout en le regardant est très rassurant pour lui.

Je ne néglige pas les difficultés

Ce qui est facile pour moi peut être difficile pour mon enfant, même un simple 1+1=2. Par conséquent s’il rencontre des difficultés, je ne le blâme pas, je ne le corrige pas mais je prends le temps (qui m’est accordé au sein de mon foyer) de répéter et de revoir les obstacles, et ce le temps qu’il faudra. Il n’y a aucun mal à lui dire qu’il rencontre des difficultés, ainsi il se sentira compris. Et d’y revenir par la suite si l’enseignement est trop lourd ou compliqué.

Je réponds à ses questions

En faisant l’école à la maison, mon enfant aura et prendra le temps de se tourner vers l’environnement, ce qui l’entoure. Ainsi des éléments susciteront sa curiosité et il s’interrogera, jusqu’à interroger. Cela peut être une question par jour, comme 15. Plus un enfant est curieux, plus il va poser des questions, plus il aura des réponses donc plus de richesses en lui. Les réponses seront mémorisées plus facilement qu’un cours formel puisqu’il aura eu de l’intérêt sur ce qu’il questionne. Je dois m’armer de patience et répondre à chacune de ses questions. Je peux aussi l’inviter à chercher la réponse si cela est de son ressort, ou si j’ignore la réponse de chercher ensemble.

J’adapte le cours

Si la forme d’apprentissage que je propose ne convient pas à mon enfant, rien ne sert de forcer. Un apprentissage peut toujours être adapté d’une autre façon, formelle ou non. Ainsi si mon enfant butte sur un cours, j’aménagerai ce cours sous une autre forme. Tout est possible !

Quel est pour vous la première chose pour bien accompagner son enfant à l’école à la maison ?

Envie de ne rater aucun article ?

privacy Vos coordonnées ne seront jamais divulguées

 

 

 


ummacademy

Maman de 3 enfants instruits en famille depuis 2013. Assistante maternelle formée à la pédagogie Montessori. Auteure de 4 ouvrages, formatrice sur l'école à la maison, fondatrice des sites Apprends-Moi Ummi et Fiches Islam IEF

Un petit commentaire ? Tu as la parole !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.