L’école à la maison, c’est une aventure familiale, un partage. Si cela ne se fait pas dans le bonheur, quel est l’intérêt de se lancer ? Même si parfois cela peut ne pas être “marrant”, chacun aime l’autre fortement et s’entraident, pour bien évoluer.

École à la maison et bonheur en famille

L’écoute

Nous sommes souvent très exigeants : il faut bien travailler, être propre, rester poli. On aime quand l’enfant obéit c’est certain. Alors on ordonne, et l’enfant exécute. Nous voulons le bien mais parfois nous utilisons les mauvaises méthodes. Il existe bien d’autres façons pour parvenir à des résultats satisfaisants, juste en appliquant l’écoute ! Si nous écoutons nos enfants, les choses se feront plus naturellement et sans embûche.

Le respect

L’enfant doit impérativement le respect au parent, tout comme le parent le doit à l’enfant. Comment pouvons-nous exiger quelque chose que nous n’appliquons pas nous-même ? Quelle crédibilité y aurait-il ? Aucune ! Nous sommes chargés d’élever nos enfants, travailler pour leur assurer un quotidien décent et un avenir certain, nous occuper de la maison… Ce sont beaucoup de choses, mais le respect passe par là également.

La participation

Il est important d’initier l’enfant à la participation aux tâches de la maison. Peu importe son âge. Cela peut être étendre le linge à 3 ans comme nettoyer les carreaux à 2 ans. Un plaisir ! Mettre en place une routine des tâches est indispensable et ainsi permet au bon fonctionnement du foyer : faire son lit, ranger sa chambre, mettre le couvert. Si chacun participe, les membres de la famille n’en seront que satisfaits. Et puis, on peut parfois aller un peu plus loin, avec le petit déjeuner au lit hh

Si les parents sont…

… fatigués

Il est primordial de répartir les tâches et ainsi minimiser les efforts. Un parent fatigué n’est pas un parent apte à instruire et à tenir son foyer. Chaque membre de la famille doit savoir que participer, c’est un travail d’équipe. Si on s’y met ensemble, activement, les choses seront mieux faites et faciliteront tout le monde.

… absents

On s’impose deux moments par semaine de temps plein pour l’enfant : une sortie en forêt, une balade à roller, un weekend… Le quotidien absorbe et engloutit le parent, sans compter les nouvelles technologies (smartphones, informatique, télévision…). Il est obligatoire ainsi de se fixer des objectifs que l’on doit tenir.

… stricts

Lâcher du leste ! On dialogue avec l’enfant et on cherche les points, chez nous, qui posent problème. Être strict est un extrême à ne pas côtoyer. Mais on peut être ferme, en toute bienveillance !

… trop présents

Il faut se rassurer. Et se dire qu’être trop présent ne facilitera pas l’enfant. Au contraire, tout lui faire lui sera néfaste puisqu’il ne développera pas son autonomie.

 

Pour maintenir un quotidien sain et joyeux dans le cadre de l’école à la maison, il est important de faire des efforts. Nous avons tendance à exiger ces derniers de la part de nos enfants sans même en faire nous-même. Une remise en question et un recul sont très souvent nécessaires et indispensables. Il ne faut pas négliger l’enfant ni notre relation envers lui. D’ailleurs cette dernière est à revoir en priorité. L’écoute est un ingrédient primordial à cette bonne entente. Un enfant qui parfois suréagit est un enfant qui n’est pas écouté !

Envie de ne rater aucun article ?

privacy Vos coordonnées ne seront jamais divulguées


ummacademy

Maman de 3 enfants instruits en famille depuis 2013. Assistante maternelle formée à la pédagogie Montessori. Auteure de 4 ouvrages, formatrice sur l'école à la maison, fondatrice des sites Apprends-Moi Ummi et Fiches Islam IEF

Laisse un commentaire

Ton adresse mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.