Il y a des phrases qui sortent toutes seules, et on l’on ne voit pas forcément le mal. Et pourtant les mots peuvent causer de réels dégâts, et faire beaucoup de mal. Le parent se devra d’être encore plus prudent lors d’une instruction à domicile, car ces mots peuvent avoir un impact sur l’apprentissage et l’envie de l’enfant.

École à la maison : les 7 phrases à ne pas dire à son enfant !

“Tu es nul”

Non, il n’est pas nul. Ce n’est pas parce qu’il n’arrive pas tel ou tel apprentissage qu’il est nul. Il peut rencontrer des difficultés c’est certain, et rappelons-nous que ce qui est facile pour nous peut être difficile pour lui. Si l’enfant entend qu’il est nul, il va s’approprier cette étiquette et ainsi grandir en se disant qu’il est nul. Cela va le dénigrer et réduire sa confiance en lui et ses capacités. Ainsi quand il sera adulte, se sentant nul, il n’entreprendra pas.

“Va au coin !”

Comment peut-on punir un enfant lors d’une instruction ? Parce qu’il rencontre des difficultés ? Parce qu’il n’arrive pas à se concentrer ? La punition, en elle-même, est contre productive : l’enfant se vengera et va rencontrer de terribles sentiments (haine, colère, humiliation…). Il est préférable dans les moments de difficultés de faire une pause, dans les moments d’inattention de retrouver son attention avec la pleine conscience.

“Peut mieux faire…”

Nous pouvons tous mieux faire et c’est certain. Mais cela peut dépendre de plusieurs facteurs : physiques, psychiques, environnementaux… Et nous mamans les premières ! Le fait de prononcer cette phrase à notre enfant, c’est indirectement lui dire que nous ne sommes pas satisfaites du travail effectué. Oui oui ! Même si bien souvent pour le parent cela se traduit par “c’est très bien ce que tu as fait, mais tu peux mieux faire”, l’enfant ne verra pas obligatoirement la première partie que nous voulons tant exprimer. Pourquoi ne pas simplement dire : “tu as bien travaillé” ou encore “je sais que tu as donné le meilleur de toi-même” ?

“Regarde ta note !”

En souscrivant à des cours par correspondance, l’enfant devra effectuer des contrôles à renvoyer, et ainsi sera noté. En exposant ces notes à l’enfant et pire encore, en lui disant “regarde ta note“, ce cher petit assimilera cette note à sa personne, et se sentira ainsi jugé, noté. Les notes ne sont pas forcément le bon moyen pour évaluer un travail ou pour encourager. Préférez des gommettes !

“Tu dois apprendre comme tout le monde”

Choisir l’école à la maison, ce n’est pas faire comme tout le monde. Le quotidien, les levers, les couchers et les activités ne sont pas comme tout le monde. Alors pourquoi exiger un travail comme tout le monde ? L’enfant doit certes apprendre, cet apprentissage qui lui est bénéfique et qui lui sera. Mais on ne le compare pas à tout le monde. Apprendre différemment, c’est tout à fait possible en faisant l’IEF.

“On verra ça la prochaine fois”

Cette phrase est généralement celle que l’on prononce après une question, qui nécessite une réponse liée à un apprentissage. L’avantage de l’enfant curieux, qui pose régulièrement des questions, c’est qu’il prendra en compte la réponse car c’est une question qui émane de lui, donc pour laquelle il a un intérêt certain. Ainsi il prendra en compte la réponse et l’apprentissage sera acquis. On ne repousse pas la réponse à plus tard, mais on prend le temps de répondre. Et si on ne sait pas, on cherche ensemble !

“Occupe-toi !”

Si l’on opte pour des cours formels et que l’exercice a été réalisé, on s’arrête donc sur ce qui a été convenu. On ne charge pas avec des exercices supplémentaires sous prétexte d’occuper l’enfant. On ne l’oblige pas à s’occuper non plus. L’ennui est une très bonne chose, et permet même à l’enfant de pouvoir travailler indirectement : le cerveau est toujours en fonctionnement ! De plus, il pourra trouver diverses solutions pour occuper ce temps d’ennui, et saura ainsi trouver une activité mieux que celles que nous aurions pu lui proposer !

 

Avez-vous déjà cité l’une de ces phrases chères mamans ? Quelle est pour vous la pire phrase à dire à son enfant dans le cadre de l’instruction ?

Envie de ne rater aucun article ?

privacy Vos coordonnées ne seront jamais divulguées

 

 

 


ummacademy

Maman de 3 enfants instruits en famille depuis 2013. Assistante maternelle formée à la pédagogie Montessori. Auteure de 4 ouvrages, formatrice sur l'école à la maison, fondatrice des sites Apprends-Moi Ummi et Fiches Islam IEF

Laisse un commentaire

Ton adresse mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.