Nous l’avons récemment vu dans l’article du classement PISA 2019, le système scolaire finlandais est en tête du classement. Positionnée en 7e place contre la France en 23e place, on se pose, dans les deux cas, des questions. Mais intéressons-nous au premier cas : comment la Finlande peut-elle être aussi bien classée ? Quels sont ses moyens ? Que fait-elle ou plutôt que ne fait-elle pas ?

 

 

L’égalité au niveau des écoles

En France, on distingue hélas les écoles des gens aisés et celles des gens à faibles revenus. En Finlande, il n’y a pas cela. Les enfants fréquentent leur école de quartier, de sept à seize ans. L’inscription dans une école est faite automatiquement, il n’y a donc aucune distinction.

Il existe des écoles privées mais qui sont rares. Mais il faut savoir que ces rares écoles ont le même niveau d’excellence que les écoles publiques.

La gratuité

En Finlande, les écoles sont gratuites. Le déjeuner est gratuit. Les manuels scolaires sont gratuits ainsi que les transports scolaires ! L’université, est aussi gratuite (seuls les manuels sont payants). Des aides sont octroyés pour les foyers à faible revenus : bourses, logement. On ne peut que vouloir travailler quant on a tout cela à sa disposition gratuitement !

Chaque enfant a les mêmes droits

Qu’un enfant soit aisé ou issu d’une famille modeste, qu’il ait des facilités d’apprentissage ou des difficultés, qu’il soit doué ou ayant des lacunes, il ne sera pas catégorisé et mis à part dans un groupe d’enfants “comme lui”. Au contraire : tous les enfants sont ENSEMBLE, dans un environnement et une collaboration sains. Ainsi ceux qui apprennent avec aisance aident indirectement ceux rencontrant des difficultés. Le travail est collectif, nullement individuel. Ils apprenennt ensemble en s’interrogeant, et en apprenant indirectement.

Si l’enfant grandit avec une étiquette, dans un groupe d’étiquettes, il se convaincra de ce qu’il est par cette étiquette et ainsi ne progressera nullement. De plus cela engendrera manque de confiance et démotivation en lui.

Ainsi, en procédant à l’inverse, la Finlande met en avance le courage, l’entraide et la liberté.

Le soutien individuel

Chaque enfant rencontrant des difficultés d’apprentissage reçoit une écoute, une présence, et de l’aide individuelle. Que ce soit un enseignant ou un assistant pédagogique, une personne sera toujours prête à lui porter secours. Chaque école en Finlande met à disposition un ou plusieurs enseignants formés à l’enseignement des enfants à besoins particuliers (autisme, HPI…).

Jouer et s’amuser !

Comment l’enfant avance s’il est assis sur une chaise durant 8 heures par jour ? Le système scolaire Finlandais a compris (un peu comme Google), que pour fournir du travail, il faut être heureux, en pleine forme, et épanoui. Ainsi, les enfants ont des temps de jeux : 45 minutes de cours pour 15 minutes de récréation. Pour se donner une idée, un enfant de primaire a donc droit à 1h15 de jeux par jour. Le rêve ! Par ces temps de jeu et de repos, l’enfant développe d’autres compétences, telles que l’activité physique ou encore la motricité. C’est donc un enfant plein de vie, en bonne santé, et prêt à travailler !

L’excellent système scolaire Finlandais passe par la liberté de l’enseignement

Le professeur Finlandais a le libre choix d’adopter la méthode pédagogique de son choix, selon ses souhaits, ses compétences, mais surtout la personnalité de l’enfant. La Finlande adapte l’apprentissage à chacun, tout en respectant le programme. En toute autonomie, sans pression ni contrainte.

Le respect de la profession

En Finlande, tous les enseignants sont titulaires d’une maîtrise dans leur domaine. C’est un métier très respecté et très demandé (plus de demandes que de postes). Il n’y a donc pas de manque de professeurs. Deux catégories d’enseignants en Finlande :

  • Les class teachers : ils enseignent des niveaux 1 à 6
  • Les subject teachers : ils enseignent des niveaux 7 à 9 (lycée)

Des écoles d’application existent pour que les enseignants mettent en place leurs connaissances. Ils participent régulièrement à des stages organisés.

L’excellent système scolaire Finlandais : Zéro devoirs !

Le système scolaire Finlandais propose très très peu de devoirs, forcément parce qu’ils ont très très peu de leçons à apprendre ! L’enfant doit prendre du temps pour s’amuser, grandir : il n’y a pas que l’école ! Durant les six premières années d’instruction, il n’y a aucune évaluation, et aucun devoir.

Source : “Sisu, l’art finlandais du courage”, Joanna Nylund

Envie de ne rater aucun article ?

privacy Vos coordonnées ne seront jamais divulguées

 


ummacademy

Maman de 3 enfants instruits en famille depuis 2013. Assistante maternelle formée à la pédagogie Montessori. Auteure de 4 ouvrages, formatrice sur l'école à la maison.

    "L’excellent système scolaire Finlandais [8 secrets redoutables]"

    • ummsousou

      apprentissage physiologique et environnement respectueux de la nature et des besoins d’un enfant cest presque une équation mathématique subhanAllah ! en respectant les besoins de l’enfant on met en place toutes les conditions nécessaires à son épanouissement intellectuel ….c’est vrmt dommage que autant de pays soient “à la traîne ” à ce sujet…merci pour ce joli article en tt cas..

    • ummsousou

      ca nous prouve que ça marche et même à grande échelle pour peu quon s’organise et que ça devienne une priorité

Laisse un commentaire

Ton adresse mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.