La méthode Montessori se développe de plus en plus, tant bien à l’extérieur qu’au sein du foyer. Cette pédagogie, redoutable, a largement fait ses preuves et est d’une grande aide pour les parents qui souhaitent transmettre autonomie et apprentissage à leurs enfants de façon la plus naturelle et ludique qu’il soit. Alors comment avoir de bonnes bases pour une meilleure instruction ? Voici 6 principes simples à appliquer !

École à la maison : 6 principes Montessori

L’apprentissage par l’expérience

Avec Montessori, c’est par les actes que l’on apprend. Les actes de la vie de tous les jours ne manquent pas : nettoyer les carreaux, débarrasser la table, passer le balai… Mais aussi faire la cuisine, faire du vélo… Le parent doit laisser l’enfant découvrir et apprendre par lui-même. Il développera tout d’abord son autonomie, mais apprendra également. Dans un cadre défini, l’enfant est libre d’agir, de découvrir. On ne ralentit pas, on encourage ! Pour cela, il est évident que le parent doit faire un gros travail sur lui-même : lâcher du leste ! Un enfant, c’est fait pour courir, découvrir, se salir et parfois même se faire des petits bobos !

L’environnement est adapté

Il ne suffit pas de lâcher son enfant dans un environnement dangereux, non, ne lâchons pas le lion dans la savane ! Mais on aménage son environnement : il faut qu’il soit clair pour lui, mais aussi rassurant. Ainsi, par cela, nous lui laissons donc le choix de ses mouvements. S’il est en sécurité, nous le serons aussi !

Le rythme par Montessori

Nous l’avions déjà évoqué, le rythme de l’enfant est à respecter. Si nous sommes en permanence derrière lui, il n’osera plus entreprendre et sa personnalité sera aussi impactée. Le but étant bien au contraire que l’enfant développe ses compétences, sa façon de penser et son autonomie. Ainsi nous restons dans l’observation, et non l’action. Nous sommes bien souvent dans la précipitation, et par cela nous engendrons des enfants nerveux, qui n’achèvent pas leurs actes (puisque nous même ne les achevons pas) et qui subissent ainsi stress. Prendre son temps est important. L’anticipation l’est encore plus (exemple : pour quitter le parc, j’informe mon enfant 10 minutes avant l’heure de départ).

A lire : Les périodes sensibles : les connaître pour mieux transmettre

Les félicitations

Nous avons tendance à féliciter nos enfants, et ainsi ils grandissent avec ces étiquettes “tu es talenteux”, “tu es le meilleur”, “c’est parfait”.  Il s’agit de nos avis. Sont-ils réels ? Objectifs ? Nos enfants prennent-ils néanmoins conscience de leurs propres avis ? L’enfant n’a pas besoin de félicitations, mais d’encouragement, et d’un cadre. Plutôt que féliciter, on peut néanmoins pousser l’enfant à l’auto évaluation. Que pense t-il de ce qu’il a fait ? Ainsi cela lui permettra d’avoir son propre avis, d’être face à ses actes et d’en prendre conscience, de voir ses avis écoutés et de développer la confiance en ses capacités.

La bienveillance dans Montessori

On le lit, on en parle et parfois cela en devient un effet de mode. La bienveillance n’est nullement l’anarchie. La bienveillance c’est aussi la fermeté, quand il le faut. La bienveillance, c’est exactement comme je voudrais que l’on se comporte avec moi, ainsi je me comporterai comme cela avec autrui. Le respect est primordial dans notre relation avec l’enfant. La confiance aussi. Si je rabaisse, maltraite, crie ou moleste, comment mon enfant peut-il avoir confiance en moi et ainsi se développer dans de bonnes conditions ? Mais surtout, comment puis-je exiger qu’il se comporte convenablement avec autrui si je ne le fais pas moi-même ? Bon nombre d’enfants reproduisent ce que font et disent leurs parents. Ces derniers s’étonnent du comportement et du vocabulaire alors que cela n’émane que de leurs propres personnes !

La liberté

La liberté, c’est ce que nous prônons toutes, au quotidien. On fait d’ailleurs généralement l’école à la maison pour cette liberté d’aller, de penser, d’instruire, d’agir… Eh bien continuons sur cette optique, cette liberté doit être réelle, efficace, et ne doit pas être privée à notre enfant. Ainsi, il doit avoir la liberté de s’exprimer, la liberté d’aller, la liberté de penser et d’agir, dans bien entendu un cadre défini.

Bienveillance, Montessori, Liberté. Des termes importants, et contrairement à ce que beaucoup de personnes peuvent imaginer, ils ne sont pas synonymes d’anarchie. Pour agir au mieux, toujours se mettre à la place de son enfant : est-ce que j’aimerai qu’on me parle ainsi ? Est-ce que j’aimerai que l’on se comporte comme cela avec moi ? Est-ce que j’apprécierai qu’on ne m’écoute pas ?

Tout cela répond à la pédagogie Montessori, à la bienveillance, mais aussi à la liberté…

Envie de ne rater aucun article ?

privacy Vos coordonnées ne seront jamais divulguées


ummacademy

Maman de 3 enfants instruits en famille depuis 2013. Assistante maternelle formée à la pédagogie Montessori. Auteure de 4 ouvrages, formatrice sur l'école à la maison.

Laisse un commentaire

Ton adresse mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.