Sketchnoting ? Qu’est-ce que c’est que ça ?

Il y a peu, j’évoquais les MindMapping, plus connues sous le nom de cartes mentales, ou cartes heuristiques. Ces cartes qui partent en arborescence et qui sont très bénéfiques pour l’apprentissage.

En parallèle, je vous présente le sketchnoting. Qui connaît ?

Le sketchnoting, c’est quoi ?

Par Isabelle Pailleau

C’est une façon de prendre des notes, tout comme la carte mentale. Un outil visuel qui permet de transformer des informations en graphique de texte, avec des images. Nul besoin d’être doué en dessin ! Le but étant que l’enfant puisse transformer un mot en dessin. Donc pour chaque être, comme la carte mentale, le sketchnoting sera totalement différent d’un être à un autre.

Le sketchnoting est utilisé depuis très longtemps, sans forcément apposer ce nom. Léonard de Vinci prenait déjà des notes de cette façon ci. De penser en images mots et schémas plutôt qu’en textuel.

Pour qui ?

Pour l’adulte comme pour l’enfant. Nul besoin d’avoir le cerveau de Léonard de Vinci pour pouvoir faire ses propres sketchnotes. L’enfant peut utiliser cette méthode pour ses cours. Bien que cela puisse être mal vu dans le public, à l’école à la maison tout est permis ! D’autant plus que cela est très bénéfique, l’enfant apprenant et comprenant mieux par sa propre réalisation.

Par Isabelle Pailleau

Quand l’utiliser ?

Pour l’adulte, tout d’abord : en réunion, conférence, cours. Mais aussi et surtout pour l’enfant, lors de ses cours. Et plus il sera avancé dans son niveau, plus le sketchnoting sera bénéfique.

Par Isabelle Pailleau

Les bénéfices ?

Cette technique synthétique permet en un coup d’oeil et sur une seule page d’avoir une vue d’ensemble des données. L’enfant prend plaisir au toucher du papier à dessiner, écrire, colorier. Concevoir et relayer ce qu’il a appris à sa manière.Synthétiser, et aller à l’essentiel. À apprendre bien, et mieux ! Le sketchnoting peut aussi, tout comme la carte mentale, être réalisée de façon informatique. Mais nul doute que celui réalisé à la main est bien plus bénéfique ! De plus, cette technique engendre une importante concentration. Sans compter la relaxation de réaliser son support, avec dynamisme et amusement. Donc concentration, compréhension et mémorisation sont les 3 clefs finales du sketchnoting.

Par Isabelle Pailleau

Comment faire une sketchnote ?

  • L’enfant doit être informé de ce sur quoi il va sketchnoter : le sujet. Ainsi il peut déjà écrire le titre (mise en condition, gain de temps).
  • Il doit se concentrer et écouter : la prise de note passe par l’écoute et une bonne compréhension. C’est un travail assez difficile mais avec de l’entraînement il est largement réalisable. Il doit être capable d’avoir une écoute active, puis de trier les informations. Car comme dans toute prise de notes, l’intégralité ne sera pas retenue.

Le texte

  • La prise note se fait au fur et à mesure que le cerveau capte des informations réellement importantes. Elles peuvent être notées de façon brouillon dans un premier temps si l’enfant n’est pas encore entraîné.
  • Le texte dans un premier temps, pas d’illustrations. Il serait trop difficile, même pour un adulte, de pouvoir et écrire, et dessiner. Donc initialement ce sera une prise de notes unique : des mots, phrases courtes.

Les illustrations

  • Une fois le texte posé sur papier, on passe aux illustrations ! Le plus marrant et intéressant pour l’enfant. Il utilisera ce qui lui semble le mieux pour se repérer, mais peut s’appuyer sur des choses de base tels que des personnages, pictogrammes, symboles, objets… Il n’y a pas de dessin proprement défini, mais il faut que cela corresponde à l’enfant, sa personnalité et son image.
  • Le texte et les images associées étant effectués, il faut les relier : cadres, puces, flèches. L’enfant trouvera ce qui lui correspond encore une fois, et ce dans quoi il se repèrera.
  • Les couleurs : le noir, pour le dessin. A laquelle je peux rajouter deux couleurs, dont une vive pour faire ressortir les mots importants.
  • Et l’organisation ? Il en existe plusieurs : lancer les informations sur feuille de façon désordonnée, faire quelque chose de plus linéaire ou encore partir d’une idée centrale en éloignant les idées, ou opter pour le parcours… Chacun trouvera ce qui lui ressemble !
Par Isabelle Pailleau

Et le cerveau dans tout cela ?

Comme la MindMapping, le sketchnoting fait travailler le cerveau en entier, et améliore ainsi nos capacités cognitives et sensorielles. L’organisation visuelle rejoint l’organisation cérébrale : l’enfant est ainsi organisé sans même s’en rendre compte !

Chères mamans, connaissiez-vous le sketchnoting avant la lecture de cet article ? Qu’en penseez-vous, quel est votre avis sur ce support ?

Envie de ne rater aucun article ?

privacy Vos coordonnées ne seront jamais divulguées


ummacademy

Maman de 3 enfants instruits en famille depuis 2013. Assistante maternelle formée à la pédagogie Montessori. Auteure de 4 ouvrages, formatrice sur l'école à la maison, fondatrice des sites Apprends-Moi Ummi et Fiches Islam IEF

    "Le sketchnoting : une prise de notes bénéfique pour l’apprentissage"

    • OumTesnim

      Salam aleykoum wa rahmatoullahi, barak Allahou fiki pour cet article détaillé. Je connaissais ce principe de prise de note mais sans connaître le nom sketchnoting 😉
      C’est très joli à regarder mais je trouve beaucoup de temps à y passer avoir des idées de dessins… Pour ceux qui sont doués et inventifs cela donne un magnifique résultat. Personnellement je prefere le Mindmapping.

      Encore merci pour tes partages.

    • ummacademy

      Wa‘alaykum as salãm wa rahmatu Llãhi wa barakãtuh ma sœur Umm Tesnim
      wa fiki bãraka Llãh
      jazãki Llãhu khayran pour ton commentaire ainsi que ton avis
      Je suis d’accord avec toi c’est très plaisant à regarder Allahumma barik
      Oui effectivement un peu de créativité et d’imagination sont nécessaires. Mais ces dernières se développent par l’entraînement

    • Oum assiya

      Salamu 3alaykum. Je ne connaissais pas le sketchnoting et je trouve que c’est très joli. Comme oum Tesnim, je connaissais le mind mapping car ma soeur avait été détecté HP l’an dernier et c’est une méthode que lui avait conseillé la psychologue car elle avait des difficultés au lycée, elle a 17 ans). Depuis qu’elle utilise cette méthode elle dit se sentir plus à l’aise et ses notes ont fortement augmenté Allahumma barik. BarakAllahufiki ukhty je lui montrerai ton article, je suis sur que ca lui plaira.

    • ummacademy

      Wa‘alaykum as salãm wa rahmatu Llãhi wa barakãtuh ma sœur Umm Assiya,
      Allahumma barik effectivement le mind mapping est largement recommandé aux HPI, et il fait ses preuves. C’est une très bonne nouvelle pour ta soeur de se sentir mieux par cet intermédiaire. Il y a toujours des solutions ! N’hésite pas à nous faire part de son retour sur le sketchnoting, si elle a pu tester et si cela lui a plu !

Un petit commentaire ? Tu as la parole !